Des 03 et 04 Avril 2008

Christian Rayot président de la CCST

Le conseil communautaire a élu avec 26 voix sur 32, hier soir, Christian Rayot au poste de président de la Communauté de communes du Sud Territoire (CCST).

En janvier dernier, il avait été désigné à ce poste en raison du décès de Raymond Forni. Maire de Grandvillars et conseiller général, Christian Rayot devient ainsi l’un des hommes clés du Sud du département.
Créée le 21 décembre 1999 avec neuf communes, élargie au 1er janvier 2002, la communauté de communes du Sud Territoire compte aujourd'hui 18 communes ce qui représente 20.653 habitants. Elle a adopté dix compétences.
Parmi les dossiers importants que le nouveau président aura à traiter figure sans conteste le développement économique avec la recherche de nouvelles entreprises créatrices d’emplois et la réalisation des deux nouvelles zones d’activités : ZAC des Grands Sillons à Grandvillars et ZAC des Chaufours à Delle.

Christian Rayot à la tête de la CCST.

L’élection de Christian Rayot à la présidence de la Communauté de communes du Sud Territoire et celles des sept vice-présidents se sont déroulées sans surprise, dans le secret des urnes, avec toutefois quelques éclats de voix du maire de Courtelevant

La salle de réunion du conseil communautaire de la Communauté de communes du Sud Territoire (CCST) était comble, jeudi soir, pour l’élection du président et des vice-présidents.
Le maire de Courcelles, Marcel Brungard, doyen d’âge, a ouvert la séance et procédé à l’élection du président, à bulletins secrets.
Seul candidat, Christian Rayot a été élu avec 26 voix, six blancs et nuls sur 32 votants.
Adjoint au maire de Grandvillars de 1977 à 1983, puis maire de cette commune en 1989 et réélu en 1995, 2001 et 2008, conseiller général depuis les dernières élections cantonales de mars dernier, Christian Rayot était premier vice-président de la CCST.
Il a assumé cette fonction jusqu’au décès de Raymond Forni, en janvier dernier. Les élections municipales, avec le renouvellement des délégués communautaires, étant proches, Christian Rayot avait alors été désigné président de la communauté de communes.
Ce dernier a remercié les conseillers communautaires de la confiance qu’ils lui ont accordée. «Je souhaite travailler avec les élus de chaque commune en collégialité. La légitimité de la CCST est désormais évidente. Le mandat de six années va demander beaucoup de travail, avec peut-être de nouvelles compétences à prendre», déclare Christian Rayot, avant d’ajouter : «Nous devons tous être solidaires pour apporter de nouveaux services à la population et surtout régler les grosses difficultés économiques qui affectent le Sud du département pour les ménages, les communes, les établissements publics de coopération intercommunale, mais aussi l’État.»
Le conseil communautaire a ensuite fixé à sept le nombre de vice-présidents, qui ont été élus un par un, à bulletins secrets.
Le maire de Courtelevant, Robert Reguillot, a demandé quelles seraient les compétences des vice-présidents. Réponse du président : «Ce n’est pas l’assemblée qui décide, c’est au président de fixer les délégations». Affaire à suivre.
Pour les six premiers vice-présidents, la situation a été simple : un seul candidat à chaque fois qui a fait quasiment le plein des voix avec cependant quatre ou cinq bulletins blancs ou nuls.
Pour la septième vice-présidence, Christian Rayot a proposé la candidature de Monique Dinet, maire de Chavanatte. Robert Reguillot, quant à lui, a présenté la candidature de Bernard Laval, «pour apporter un peu de jeunesse.» Bernard Laval a obtenu 14 voix, mais Monique Dinet, avec 17 voix, est élue.

Discussion pour les indemnités

Pour les indemnités mensuelles du président et des vice-présidents, Christian Rayot a proposé d’appliquer les taux maxima autorisés pour une communauté de communes située dans la fourchette allant de 20.000 à 49.999 habitants – la CCST compte 20.650 habitants — soit 2.512€ pour le président et 920€ pour les vice-présidents.
Nouvelle intervention de Robert Reguillot qui a rappelé qu’avec le président Raymond Forni, les indemnités étaient versées pour la tranche inférieure à 20.000 habitants. La proposition du maire de Courtelevant, reprise oralement par Denis Bandelier (chargé des finances), a alors été mise aux voix et a obtenu la majorité. Les indemnités sont donc fixées à 1.823€ bruts pour le président et à 771€ bruts pour les vice-présidents.
Enfin, les élus communautaires ont désigné les membres de la commission d’appel d’offres ainsi que les 36 titulaires et 36 suppléants au Sivom (syndicat des ordures ménagères).

Vice-présidence et commission

Les vice-présidents.
- Premier : Pierre Oser, maire de Delle : 31 voix.
- Deuxième : Jean-Claude Tournier, adjoint au maire de Beaucourt : 28 voix.
- Troisième : Thierry Marcjan, maire de Fêche-l’Église : 25 voix.
- Quatrième : Hubert Ecoffey, maire de Réchésy, 27 voix.
- Cinquième : Xavier Domon, maire de Montbouton, 28 voix.
- Sixième : Denis Bandelier, maire de Saint Dizier, 28 voix.
- Septième : Monique Dinet, maire de Chavanatte : 17 voix élue.

La commission d’appel d’offres.
- Président : Christian Rayot ou Jean-Claude Tournier.
- Titulaires : Bernard Laval (Courtelevant), Daniel Kuntz (Delle), Xavier Domon (Montbouton), Hubert Ecoffey (Réchésy), Bernard Tenaillon (Faverois).
- Suppléants : Pierre Oser (Delle), Thierry Marcjan (Fêche), Monique Dinet (Chavanatte), Denis Bandelier (Saint-dizier) et Sylvie Manzoni (Croix).

Les chiffres

1 : une seule femme – Monique Dinet – fait partie de l’exécutif de la CCST avec sept hommes.
6 : six femmes seulement sont membres titulaires au conseil communautaire pour 26 hommes.
10 : les compétences de la CCST sont au nombre de dix : élimination des déchets ménagers, aménagement de l’espace communautaire, logement social, voirie communautaire, tourisme, développement économique, incendie et secours, prévention de la délinquance, eau potable, réseaux de télécommunications.
13,52 : le taux de taxe professionnelle unique est fixé à 13,52%. La taxe professionnelle est la principale recette de la CCST.
18 : depuis 2002, la CCST compte dix-huit communes : Beaucourt, Chavanatte, Chavannes-les-Grands, Courcelles, Courtelevant, Croix, Delle, Faverois, Fêche-l’Église, Florimont, Grandvillars, Lebetain, Lepuix-Neuf, Montbouton, Réchésy, Saint-Dizier, Suarce et Villars-le-Sec.
32 : le conseil communautaire compte 32 délégués titulaires. Delle a sept délégués, Beaucourt six, Grandvillars quatre et les 15 autres communes ont chacune un titulaire.
137 : la surface de la collectivité est de 137 km2.
20 653 : c’est la population totale des 18 communes de la CCST.
25 488 000 : c’était le montant total du budget global 2006 avec 14,7 millions d’euros en fonctionnement et 10,7M€ en investissement.

Le président de la CCST s’est entouré de sept vice-présidents.

Patrice Boufflers